MAINTIEN DE LA COHÉSION SOCIALE ENTRE RIVERAINS ET PISCICULTEURS DU LAC TOHO : Le ministre Gaston Dossouhoui va à la rencontre des acteurs

0 86

Suite à une supposée occupation anarchique de plan d’eau qu’à dénoncer l’association « La baie de Toho », le Ministre de l’Agriculture, de l’Élevage et de la Pêche, Gaston Cossi Dossouhoui, informé de la situation, est allé faire le constat et réunir les différents acteurs pour prôner le vivre-ensemble. La rencontre s’est tenue le vendredi 05 juillet 2024 sur l’une des rives du plan d’eau en présence des responsables de structures du ministère notamment, le Directeur Général de l’Atda 7 et du Directeur de l’élevage ainsi que des représentants des pisciculteurs.

L’association « La baie de Toho » a commandité des études qui ont révélé, entre autres, une occupation anarchique des cages flottantes des pisciculteurs sur le lac Toho. Ce qui fait entrave au vécu quotidien des riverains du lac qui voudraient vivre sans pollution, naviguer et accéder librement à leurs concessions, à en croire Sandra Idossou, Présidente de l’Association.

C’est pour prévenir d’éventuels conflits entre les pisciculteurs et les riverains du lac Toho, que le Ministre Dossouhoui, a remonté le lac Toho, d’une extrémité à l’autre pour vérifier par lui-même les allégations évoquées. «Pour avoir une opinion personnelle de la situation, il me fallait voir l’état actuel de colonisation du plan d’eau. Et pour ce que j’ai vu, les pisciculteurs ne couvrent pas 10% du plan d’eau» a laissé entendre, le Ministre après sa visite.

En ce qui concerne la pollution du lac également relevée par les études commanditées par l’association, Grégoire Houssou, président des pisciculteurs de Ouidah, a exposé au ministre et sa délégation les activités menées dans ce sens visant à protéger le lac. Selon ce responsable des pisciculteurs, une mission environnementale a été menée au niveau des sept coopératives qui exploitent ces eaux et a débouché sur des recommandations qui sont prises en compte dans le processus de production du poisson d’élevage sur le lac. Ce processus d’élevage se fait avec l’appui de l’Agence Territoriale de Développement Agricole du pôle 7. «Nous sommes aussi soucieux de l’avenir et de la prospérité de notre activité sur le lac» a-t-il souligné.

Cette descente du ministre vient de dissiper le froid existant entre riverains et pisciculteurs du lac Toho. «Je suis d’accord qu’il faudra produire le poisson d’élevage selon les normes et la discipline. Il faut aussi un plan d’occupation du lac pour dégager les zones d’installation des cages flottantes afin qu’ils n’entravent pas et ne réduisent pas la bonne circulation sur le lac, pour ne pas empêcher les riverains à accéder à leurs concessions. Avec un schéma directeur, le problème, sera réglé. Nous devons apprendre à vivre ensemble. Nous voulons une cohabitation pacifique» conclu Gaston Dossouhoui.

Moudachirou ALIOU / Contact : 95795555

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.