LA PASTÈQUE : Un fruit moins cultivé à Parakou et au Bénin

2 124

La pastèque est un fruit beaucoup prisé par les populations du fait de sa forte valeur nutritive. Malheureusement, ce fruit n’est pas très produit à Parakou et comme d’ailleurs dans le Bénin.

Par Sébastien Yanga

De son vrai nom citrullus natus, la pastèque est une plante rampante dont le fruit ressemble aux melons, courges et concombres. Son goût est sucré et sa valeur, très rafraîchissante. Ce fruit très rentable du fait de sa forte demande sur le marché béninois est moins produit à Parakou et au Bénin. En effet, la pastèque est un fruit dont la production n’est pas très connue de la plupart des jeunes agriculteurs du Bénin. C’est pourquoi en dehors de certains agriculteurs du département de l’Atlantique qui s’y essayent, ce fruit reste généralement importé du Burkina Faso, pays voisin. La pastèque, ce fruit appartenant à la famille des cucurbitacées, est doté d’énormes valeurs nutritives. La partie consommée est la chair rouge dont la valeur nutritive est élevée. La pastèque est riche en vitamine, B1, B2, A, C, Biotine, et en sels minéraux notamment en Magnésium. Ce fruit est utilisé également à des fins médicinales (reins et nettoyage des voies urinaires). Il contient aussi un niveau élevé d’eau (plus de 90 ℅) et seulement peu de fructose de sorte que sa teneur en kilocalories est faible (37 kcal/100g). De même, le fruit contient des hydrates de carbone, des protéines, des lipides et des fibres brutes. Il contient aussi de la lycopène, un colorant de caroténoïde de couleur rouge qui constitue un anti-oxydant puissant.

En somme, si ce fruit contient ces énormes valeurs nutritives et est très prisé par les populations, il serait bien que des jeunes agriculteurs   béninois soient par tous les moyens initiés à la culture de la pastèque afin que le Bénin cesse de l’importer. Mais en produise suffisamment pour créer de la richesse et participer à la bonne croissance de l’économie béninoise.

2 commentaires
  1. Ghi dit

    Je ne suis pas certain que la pastèque est moins cultivée au Benin comme cet article le suggère. Ma compagnie (Agritek Africa) produit 30 000 a 60 000 pastèques par saison et pendant toute l’année. Bientôt nous multiplierons cela par 10 dans les 12 prochains mois et passeront a la transformation en jus dans les 24/36 mois qui suivent.

    1. AgriImpact dit

      Bonsoir Monsieur/Madame
      Vous nous intéressez en tant qu’agri entrepreneur
      pourriez-vous nous contacter au 95 79 55 55 afin qu’on puisse
      voir ensemble quoi faire pour votre visibilité?
      Merci

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.