MODERNISATION DE L’AGRICULTURE ET DE L’AGROALIMENTAIRE AU BENIN : Un salon itinérant pour exposer les prouesses

0 74

Parakou, la cité des Koubourous a accueilli, la 2ème phase de la 1ère édition du Salon international de la modernisation agricole et agroalimentaire (SIMAA) ce fut une belle occasion pour les acteurs à divers niveaux du secteur agricole d’exposer à la face du monde d’une part les matériels et technologie qui participent à la modernisation de l’agriculture et d’autre part, d’exposer les initiatives de transformation des produits agricoles.

Par Sébastien L. DOFFA

Un salon international pour révéler les changements observés dans le secteur agricole et agroalimentaire ; c’est la nouvelle formule trouvée par Gaston Cossi DOSSOUHOUI, Ministre de l’Agriculture, de l’Elevage et de la Pêche. Après l’étape de Cotonou du 25 au 28 novembre dernier pour la région méridionale, la population du Septentrion a eu droit à la foire du SIMAA. C’est la ville de Parakou qui a abrité les manifestations de la 2ème phase de cette 1ère édition du 02 au 05 décembre dernier. « L’agriculture béninoise à l’ère de la territorialisation : les grands défis et enjeux de la modernisation » ; c’est le thème de cette 1ère édition qui a retenu l’attention des acteurs du monde agricole et agroalimentaire. Le Salon International de Modernisation Agricole et Agroalimentaire qui se veut le carrefour de promotion des start-ups dans le secteur agricole et agroalimentaire est également une rencontre d’affaires des acteurs dudit secteur. Il a pour ambition d’être un grand salon digne des événements internationaux pour révéler le potentiel agricole du Bénin ; mobiliser plus de partenaires et rendre l’environnement plus propice aux investissements directs et les capacités des acteurs. Ainsi, pendant quatre jours à Parakou, il y a eu de 9h à 19h, des animations de panels, d’ateliers, diverses rencontres et activités, des expositions de produits, des services solutions agricoles et agroalimentaire. Aussi, y a-t-il eu des événements spéciaux comme le Simaa food, le Simaa télé et plateau.
Dans son discours de lancement, Aguémon DOSSA directeur de cabinet du ministre de l’Agriculture, de l’élevage et de la pêche, après avoir passé au scanner les actions du gouvernement en faveur du secteur agricole, a indiqué que l’agriculture béninoise, ces dernières années a enregistré un certain nombre de changement. Pour ce représentant du ministre, quand on est dans ce contexte, il faut pouvoir célébrer cela. « Je peux dire que c’est l’essentiel du bien-fondé de ce salon » a-t-il déclaré avant d’ajouter que quand on regarde aussi le futur par rapport aux perspectives, il y a de grands changements qui s’annoncent. Selon ses propos, il faut donc prendre des dispositions, changer d’approches. D’où la tenue de ce salon. C’est pourquoi il a non seulement invité les participants et toute la population de Parakou et environ de venir encourager les forains et de contribuer à ce qu’ils fassent un bon chiffre d’affaires mais également a remercié toutes les structures et partenaires qui ont compris l’enjeu de cet événement pour relever ce challenge. Moustapha Orou GANKOU, représentant le Maire de la commune de Parakou a d’abord, lui, remercié le Maep pour le choix porté sur Parakou pour abriter la 2ème phase de cette 1ère édition du Simaa. Ensuite, l’autorité municipale a fait remarquer que si les productions agricoles du Bénin atteignent des records et que les produits béninois se démarquent de par leur qualité, il ne fait pas de doute les moyens de productions pour la majorité des exploitans et entrepreneurs du secteur agricole manquent encore de modernisation. « C’est donc à juste titre que le Simaa a été pensé afin d’apporter des solutions justes en matière d’innovations pas seulement de machines mais également de procédés et techniques en vue ‘améliorer les rendements et productions », a-t-il reconnu. Kassimou ISSAKA, directeur général de l’Agence territoriale de développement agricole (Atda) pôle 4 représentant les Dg pôles 1, 2, 3 ne dira pas le contraire. Pour lui, la marche vers le développement des filières agricoles, qu’elle soit locomotive, émergente ou en diversification est déjà engagée et qu’elle est irréversible. Pour Chabi MAMADOU représentant de la chambre nationale d’agriculture du Bénin (Cnab), le mérite de ce salon, ce n’est pas qu’il soit une réussite. « Beaucoup plus que le succès, c’est le courage de ses initiateurs d’avoir osé », a-t-il soutenu.
Pendant quatre jours, la ville de Parakou a été sous les feux des projecteurs avec une image forte et surtout une identité régionale du secteur agricole béninois et de sa modernisation. Et au palmarès de l’étape de Parakou, c’est 13 meilleurs acteurs du secteur agricole et agroalimentaire selon plusieurs catégories qui ont reçu leur trophée de distinction à travers le SIMAA award comme c’était le cas à Cotonou.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.