CONCLAVE GOUVERNEMENTAL AU BÉNIN : De nouvelles perspectives pour la production de l’ananas

0 166

La filière ananas est l’une des 13 filières agricoles prioritaires que le gouvernement du Bénin cherche à développer. Un objectif qui se concrétise peu à peu grâce aux réformes du gouvernement actuel dans ce sous-secteur. Le conseil des ministres, tenu ce mercredi 08 mai 2024 vient de traduire sans nulle doute l’intérêt que porte le gouvernement à cette filière. Il y a été prise en effet, une décision visant l’implantation d’un laboratoire de production de vitro-plants et l’installation d’une ferme élite au profit de la production de l’ananas.

À balayer de regard la production d’ananas de 2016 à 2023, on note une augmentation de la production passant de 244.000 tonnes environ à 520.000 tonnes. On note aussi l’augmentation des exportations entre 2017 et 2023. Celles-ci passent de 1.022 tonnes d’ananas frais à 1.603 tonnes et de 316.000 litres de jus exportés en 2019 à 3.016.000 en 2023. C’est carrément un exploit dont les mérites reviennent aux acteurs de la filière en premier lieu. Malgré ces progrès remarquables dans la filière ananas, plusieurs obstacles freinent encore son essor sur le plan international. Il s’agit de l’accès difficile aux intrants, l’aménagement des terres, l’urbanisation rapide et l’industrialisation récente dans le bassin traditionnel de production de I’ananas à Allada. C’est un défi que le gouvernement a décidé de relever en mettant en place la production de rejets sains par la technique de vitro-plants et la création d’une ferme élite pour la production et l’exportation de l’ananas.

Le laboratoire de vitro-plants servira à couvrir les besoins en rejets d’ananas à raison de douze millions de plantules par an et à la relance de la filière manioc avec la production annuelle d’un million de plantules puis cinq cent mille plantules pour la banane. La ferme élite permettra de sécuriser sur une superficie agricole utile de mille hectares la production de l’ananas, tout en servant de champ de référence pour les vitro-plants produits par le laboratoire en vue de la multiplication des rejets. Au total, soixante-quinzemille tonnes d’ananas frais pourraient ainsi être produits par an.Un ensemble d’initiatives qui permettront d’accélérer et de renforcer les résultats du Projet d’appui à la compétitivité des filières agricoles et à la diversification des exportations, tout en assurant le cadre de relance d’autres filières qui bénéficieront de la même technologie.

Moudachirou ALIOU / Contact : 95795555

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.