Usage du nouvel engrais SSP au Bénin
Le ministre DOSSOUHOUI rassure les producteurs

0 854

Le Ministre de l’agriculture, de l’élevage et de la pêche lors de sa tournée dans les zones productrices du coton est revenu plusieurs fois sur certaines techniques culturales et de traitement du cotonnier pour l’amélioration du rendement. En effet dira le ministre, « sur le cotonnier, il y a de nouvelles pratiques culturales au regard des ennemis et des types de facteur de production dont nous disposons ».
L’engrais SSP était en bonne place dans ses discours d’information face aux cotonculteurs. Il s’agit en effet d’un nouvel engrais qui vient en remplacement de l’engrais NPK. Son choix cette campagne est dû à la rareté et à la hausse des prix sur le marché international à cause de la guerre Russie-Ukraine. Sur le marché ce serait l’engrais le plus adapté à nos sols et son coût demeure le plus abordable comparativement aux autres options.
Lors de ses échanges avec les producteurs, l’émissaire du gouvernement a longuement expliqué le mode d’utilisation du SSP. La spécificité de cet engrais est qu’il faut l’épandre avant même de semer ; ce qui, aux yeux des agriculteurs ressemble à du gaspillage. Son usage est régénérateur des sols à cause de sa teneur en phosphates naturels. « La technique dépendage de cet engrais est différente de ce que nous avons l’habitude de faire… Ne vous dites pas que vous êtes en train de perdre de l’engrais » rassure le ministre DOSSUHOUI. « L’engrais n’est pas seulement pour la plante, c’est pour la terre qui garde la plante » ajoute-t-il. Pour Gaston DOSSOUIHOU « si la terre est bien nourrie les racines de la plante iront puisées tous ceux dont ils ont besoin ».

Les producteurs mieux outillés sont de leur côté prêts pour la mise en œuvre des recommandations. « Nous devons mettre en pratique tous les conseils qu’ils nous ont donné » dit tout fièrement Sabi Goro Tamou, un producteur agricole de la commune de Kandi. De même, Baré Issiako un autre producteur s’exprime en ces termes : « Je crois qu’avec la tournée de monsieur le Ministre nous passons mieux la campagne 2023-2024 que les années antérieures ». Des propos rassurants qui laissent entrevoir que les producteurs pourront donc faire un bon usage des intrants agricoles mis à leur disposition afin que le rendement cotonnier connaisse une progression au titre de cette campagne.

Madeleine TAMA N’GOYE (Stg) Contact : 95795555

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.