Programme d’Appui à la Commercialisation du Bétail en Afrique de l’Ouest (PACBAO) : les parties prenantes font le bilan

0 117

A travers un atelier lancé ce Mardi 29 Août à Cotonou, la CEDEAO et les parties prenantes de la chaîne de valeur bétails viande en Afrique de l’ouest, font le bilan de la mise en œuvre du Programme d’Appui à la Commercialisation du Bétail en Afrique de l’Ouest.

Le Programme d’Appui à la Commercialisation du Bétail en Afrique de l’Ouest (PACBAO) vise à trouver des solutions durables aux préoccupations des acteurs du secteur de l’élevage qui est caractérisé par la non adéquation de l’offre en bétail et viande avec la demande régionale. Le coût très élevé de l’acheminement du bétail depuis les zones d’élevage vers les marchés de consommation, les contraintes de financement auxquelles font face les acteurs privés qui œuvrent dans la transformation et la faible structuration de la filière bétail-viande pour assurer le développement d’un marché organisé, stable, et inciter davantage d’investissements privés sont entre autres difficultés auxquelles le PACBAO compte trouver solution depuis juillet 2018 qu’il est entré dans sa phase active, suite à la signature d’une convention d’un montant de plus de 3 milliards de francs entre la coopération suisse et la CEDEAO. Cette première phase lancée depuis plusieurs années s’est achevée le 7 juin dernier. C’est suite à cela que les acteurs majeurs du secteur de l’élevage prennent part à cet atelier de restitution de l’étude de l’évaluation finale et de capitalisation de la phase 1 mais aussi de formulation de sa phase 2.  Cet atelier est l’occasion selon Amadou Diongue Représentant résident de la CEDEAO au Bénin de « travailler sur l’état des chaînes de valeur bétails et viande de la sous-région ».

Stephanie Guya cheffe de Coopération suppléante / bureau de la coopération suisse de son côté n’a pas manqué de rappeler les attentes de la Suisse.  Ainsi, la principale attente était de savoir « qu’est-ce que la CEDEAO et les états membres retiennent de ces projets comme stratégies et actions pertinent pouvant dynamiser davantage le commerce régional de bétails ». « La Suisse maintient son engagement a contribué aux options stratégiques que la CEDEAO aurait valider à partir des expériences réussies des différents projets » rassure-t-elle ensuite.

Par ailleurs, ces assises de Cotonou permettront également aux participantx d’évaluer le programme et surtout son impact sur les populations vivant dans l’espace communautaire. C’est ce qu’affirme Dossa Aguemon représentant le MAEP. « Je peux vous rassurer que nos actions dans le secteur sont en phase avec la politique agricole régionale comme je l’ai souligné tantôt et avec le programme d’appui à la commercialisation du bétail en Afrique de l’ouest (PACBAO). C’est la raison pour laquelle je souhaite que les acquis de la première phase du PACBAO puissent nourrir nos actions en cours en matière de développement de l’élevage et que le Bénin puisse participer directement à la nouvelle phase pour consolider davantage ces actions dans un esprit d’intégration économique sous régionale »

 Rappelons qu’au cours de la mise en œuvre de la première phase du programme d’appui à la commercialisation de bétail en Afrique de l’ouest, 16 projets ont été financé dans 10 pays en Afrique de l’ouest et au Tchad.

Nadjahatou BAGUIRI (stg)

Contact: + 229 95 79 55 55

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.