COHÉSION ENTRE ACTEURS AGRICOLES A BASSILA : L’Apess sensibilise les éleveurs

0 68

L’Association pour la promotion de l’élevage au Sahel et en savane (Apess) appuie l’action du gouvernement béninois dans le cadre de la cohabitation pacifique des éleveurs et agriculteurs. Le bureau de Bassila a organisé une séance de sensibilisation au profit des éleveurs à la maison des jeunes de la commune. Une rencontre qui s’est déroulée le 09 mai 2024, au lendemain de la prise du décret sur la veille pastorale.

Les éleveurs de Bassila, ainsi que bien d’autres venus de Dassa et des zones frontalières du Togo ont suivi avec intérêt les plaidoyers pour la paix et la cohésion de L’Apess. Ils sont près de 500 éleveurs désormais mieux outillés pour la promotion de la paix et la cohésion entre agriculteurs et éleveurs.

Soumaïla Amadou, secrétaire général de l’Apess, a fait savoir que la séance vise également à instruire les éleveurs sur les bonnes pratiques devant conduire à éviter les conflits. « Beaucoup de pays sont affectés. Nous devons donc faire très attention quand on veut abriter un Bouvier. En tant qu’ éleveur, il faut qu’on sache d’où il vient, avoir ses coordonnées et sa carte» explique t-il.

Le Maire de la commune de Bassila, Filkibirou Tassou Zachari, soutient l’initiative et avance ses ambitions. « Nous voulons mieux produire. Nous voulons aussi avoir un élevage développé. Nous devons par conséquent continuer par définir des comportements qui vont permettre aux uns et aux autres de mener leurs activités sans problème. Nous voulons que dans la commune de Bassila les conflits entre éleveurs et agriculteurs cessent.» a déclaré l’autorité communale.

Selon Amadou Mama Sambo, Haut commissaire à la sédentarisation des éleveurs il s’agit de « rassurer davantage les éleveurs et les agriculteurs que de toutes les façons ils sont condamnés à vivre ensemble. Le décret qui est pris par le chef de l’État, c’est pour rapprocher davantage les acteurs et donner un peu de moyens réglementaires aux élus, aux forces de l’ordre et à tous ceux qui accompagnent ces deux acteurs afin qu’ils puissent avoir les coudées franches pour travailler». À en croire le Haut commissaire à la sédentarisation des éleveurs, le début de la saison pluvieuse implique l’installation des cultures et lance le démarrage d’une période très sensible en matière de cohabitation entre éleveurs et agriculteurs. Il exhorte donc les différentes associations pastorales et agricoles à se concerter davantage pour que chacune puisse sensibiliser ses membres afin que la cohésion sociale soit une réalité dans notre pays.

Moudachirou ALIOU / Contact : 95795555

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.