SÉANCE DE RÉÉDITION DE COMPTE DU GOUVERNEMENT TALON À PARAKOU : Abdoulaye Bio Tchané expose les réalisations dans le secteur agricole

0 119

Pour promouvoir une gouvernance transparente, responsable et être attentif aux préoccupations des populations, le gouvernement Talon a initié une tournée nationale de Réédition de compte. Le Mardi 28 mai 2024, le ministre d’État et coordinateur général de la tournée de Réédition de compte, Abdoulaye Bio Tchané était avec sa délégation dans la cité des kobourou, à la rencontre de la population de Parakou, à la place tabera. Au menu le bilan des actions menées par le gouvernement depuis 2016 et les perspectives. Le secteur agricole n’est pas omis.

Le Bénin est un pays agricole. Il se positionne en tête de production de coton en Afrique et deuxième en ce qui concerne les céréales en Afrique de l’ouest. Cet exploit se traduit par l’effort conjugué de tous les acteurs du secteur agricole.

Selon le ministre d’État, chargé du Développement et de la Coordination de l’action gouvernementale, la contribution des producteurs agricoles au développement n’était pas assez valorisée jusqu’à l’arrivée au pouvoir de Patrice TALON. C’est pour corriger celà qu’il a décédé et organisé la transformation sur place des productions agricoles disponibles telles que le coton, le soja et l’anacarde avant leur exportation. A en croire le ministre, l’aboutissement de cette initiative rendue concrète par la GDIZ est la démultiplication des ressources financières, car les plus values induit par la transformation des produits resteront dans le pays et permettront également de créer plus d’emplois à la jeunesse.

«Ceux qui viennent ici payer le coton pour le transformer en textile, l’anacarde pour le transformer en amande et le soja pour le transformer en beaucoup d’autres choses sont eux les grands bénéficiaires. La transformation nécessite beaucoup de mains d’œuvre. Ainsi, ils viennent payer nos produits bruits pour donner de travail à leurs enfants. Nous voulons désormais que tout ce travail reste au Bénin» dixit Abdoulaye Bio Tchané. Il pointe de doigt comme exemple palpable, le peu de transformation débuté à la GDIZ, pour 10.000 emplois déjà créés.

Le ministre d’État invite dès lors tous les producteurs agricoles de Parakou et des environs à soutenir cette politique de transformation des produits agricoles du gouvernement. Ce système de valorisation des produits locaux est une alternative au chômage des jeunes béninois.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.