PRODUCTION AGRICOLE AU BÉNIN : De nouvelles opportunités du Fnda et de la SoNaMA exposées aux acteurs agricoles de Djougou et Natitingou

0 162

Les acteurs agricoles des localités de Djougou et Natitingou ont été successivement informés les 29 et 30 juin 2024 des diverses opportunités offertes par le Fonds National de Développement Agricole (Fnda) et la Société Nationale de Mécanisation Agricole (SoNaMA) pour le financement de leurs activités agricoles et la réduction de la pénibilité du travail. Ces sessions d’information se sont tenues à la salle de conférence de la mairie de Djougou et à la Direction départementale de l’industrie et du commerce de Natitingou.

Les producteurs, transformateurs et entrepreneurs agricoles présents ont eu l’opportunité de se familiariser avec les offres du Fnda et de la SoNaMA. Ces deux séances ont permis de détailler les trois facilités accordées par le Fnda aux coopératives de production et de transformation agricoles immatriculées, aux petits exploitants agricoles individuels (agriculteurs, éleveurs, pisciculteurs, pêcheurs, transformateurs, pépiniéristes, commerçants des produits agricoles), ainsi qu’aux petites et moyennes entreprises agricoles. Le Fnda propose un accès au crédit via les structures de microfinance partenaires à un taux maximum de 12 % (au lieu de 19 % à 24 %), ou à un taux maximum de 9 % auprès des banques partenaires. En outre, il contribue à la garantie des prêts à hauteur de 50 %. Pour la bonification des taux d’intérêt, les bénéficiaires paient 2 % du taux d’intérêt total, tandis que le Fnda prend en charge la différence, notamment pour les crédits destinés à l’achat d’équipements et à la mise en place d’infrastructures. La SoNaMA a également présenté ses diverses gammes d’équipements, adaptées à toutes les tailles d’exploitations agricoles, et subventionnées par le gouvernement via le Fnda.

À l’occasion, Nicolas Ahouissoussi, Directeur Général du Fnda a souligné l’importance du financement et de la mécanisation dans la production agricole, précisant que le gouvernement œuvre pour une transition de l’agriculture de subsistance vers une agriculture commerciale et industrielle. De plus, Émilie Tiboute Sama, Directrice Adjointe de Cabinet du Ministère de l’Industrie et du Commerce, a insisté sur l’importance de l’information pour le développement. « Celui qui a l’information a le pouvoir. Nous devons nous approprier notre développement» dira-t- elle avant d’encourager les participants à relayer les informations reçues auprès de leurs collègues absents. Ces derniers ont pris l’engagement de souscrire non seulement de servir de canal aux informations reçues mais de souscrire aux offres présentées suivant leur besoin pour la prospérité de leurs activités agricoles.

Notons que c’est une initiative conjointe du Ministère de l’Industrie et du Commerce (Mic) et de la Chambre Nationale d’Agriculture (Cna), qui vise à combler un déficit d’information constaté lors de la tournée gouvernementale.

Nadjahatou BAGUIRI (Stg)

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.