Secteur agro-pastorale : L’aménagement de 8.000 hectares de terres acté en conseil des ministres

0 132

Le Gouvernement plus que jamais déterminé à valoriser le potentiel agricole du Bénin. Réuni mercredi, 13 juillet 2022 en Conseil des Ministres, l’Exécutif a autorisé une mission de maîtrise d’œuvre partielle dans le cadre de l’aménagement hydro-agricole de 8.000 hectares de terres. Ce projet auquel s’ajoutent la construction et la réhabilitation de 80 retenues d’eau concerne plusieurs communes.

  ✍🏻 Jacques D. BOSSE

Une récente étude de faisabilité technique et de valorisation de la basse et moyenne vallée de l’Ouémé a déjà rendu disponibles les documents de base pour la réalisation des aménagements de 12. 000 hectares de terres. Mais le gouvernement, déterminé à insuffler une nouvelle dynamique à l’agriculture béninoise, ne compte pas s’arrêter là. Ainsi, à la faveur de la rencontre hebdomadaire du Conseil des Ministres du mercredi, 13 juillet 2022, l’Exécutif a décidé de faire des études complémentaires sur 8.000 hectares en vue de porter à 20.000 hectares les superficies à aménager. <<Les travaux à entreprendre se déclinent en aménagement hydro-agricole avec maîtrise totale d’eau sur une superficie de 4.000 hectares sur deux sites dans la vallée du fleuve Niger, dans les communes de Malanville et de Karimama, de 2.000 hectares dont 500 hectares sur un site de la vallée du fleuve Pendjari dans la commune de Matéri, 500 hectares sur un site de Tévèdji dans la commune de Ouinhi. Ils concernent aussi une superficie de 2.000 hectares dont 500 hectares sur un site à Agamadin dans la commune de Sèmè-Podji et 1.500 hectares à Dogba dans la commune de Bonou>> détaille le communiqué du conclave gouvernemental. Ces différentes études font suite à des travaux antérieurement réalisés à ce sujet et qui ont permis de disposer des plans directeurs d’aménagement hydro-agricole des vallées du Niger, du Mono et de l’Ouémé. Par ailleurs, 60 retenues d’eau à but agro-pastoral seront construites et 20 anciennes réhabilitées dans tous les départements du pays, exception faite au Littoral. Favorable à ces études complémentaires, le conseil a donc autorisé la mission de maîtrise d’œuvre partielle avec diverses entreprises. Pour rappel, le secteur agricole est un secteur prioritaire pour le l’exécutif béninois avec divers projets contenus dans le Programme d’action du gouvernement. C’est le premier secteur pourvoyeur d’emplois pour la population avec pas moins de 70 pour cent des emplois fournis.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.