Filière anacarde au Bénin : Près de 6 milliards mobilisés pour booster le secteur

0 96

Réuni en conseil de ministres le mercredi 31 juillet dernier, le gouvernement béninois a annoncé la mobilisation de plus de 5,6 milliards F Cfa au profit du Projet d’Appui au Développement de la Filière Anacarde et de l’Entreprenariat Agricole (Padefa-Ena). Une bonne nouvelle pour les acteurs de la filière anacarde. Ceci fait suite à un accord de prêt entre le Bénin et le Fonds africain de développement.

Par Akotchayé Dassi

Par le biais du Fonds Africain de Développement, le gouvernement béninois a fait une annonce importante en direction des acteurs de la filière anacarde. Près de 6 milliards de francs Cfa sont mobilisés en vue de donner un coup de pouce au développement de ce secteur. La nouvelle a été donnée par le compte rendu du conseil des ministres en date du 31 juillet 2019. Les résultats attendus du Projet d’Appui au Développement de la Filière Anacarde et de l’Entreprenariat Agricole (Padefa-Ena) – projet qui doit gérer les fonds mobilisés- ont redonné l’espoir aux producteurs et entrepreneurs agricoles de la filière. En effet, environs 20.000 hectares de plantations et 30.000 producteurs et prestataires de services bénéficieront des fruits de ce projet. Au total, le Padefa couvrira 16 communes au total (dont Savalou, Dassa-Zoumè, Glazoué et Djidja) dans quatre départements du Centre et du Nord-Bénin. Selon le même compte-rendu, le projet a pour avantage de « favoriser le développement de l’entreprenariat agricole, l’amélioration de la productivité avec en toile de fond l’accroissement durable des revenus des acteurs de la filière anacarde ». Pour l’heure, le projet d’accord de ce prêt a été transmis au Parlement pour autorisation de ratification. Les ministres en charge de ce dossier ont été instruits aux fins d’accomplir les diligences appropriées pour l’obtention de l’autorisation sollicitée en vue du démarrage effectif des activités. En attendant cette autorisation des députés de la 8ème législature, il faut souligner que ce projet vient une fois encore démontrer la volonté de l’exécutif de faire de la filière anacarde un secteur vital de l’économie béninoise.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.