DÉVELOPPEMENT DU SECTEUR AGRICOLE AU BÉNIN : Le gouvernement Talon entre séduction et défis!

0 239

Au détour d’une séance avec les producteurs de la partie septentrionale du Bénin, les Ministres d’État chargé du Développement et de la Coordination de l’Action Gouvernementale Abdoulaye Bio Tchané, de l’Économie, des Finances et de la Coopération, Romuald Wadagni, de l’Agriculture, de l’Elevage et de la Pêche, Gaston Cossi Dossouhoui et du Commerce Shadiya Alimatou Assouman entendent anticiper sur le boycott annoncé des cultures de soja et du coton par les agriculteurs, soutenus par certaines têtes couronnées et pas des moindres.
Cette rencontre vise à ‹‹ harmoniser les points de vue afin de ne laisser place à la désinformation ›› est-il précisé dans l’article publié sur le site officiel du gouvernement du Bénin. C’était également l’occasion pour la délégation ministérielle d’écouter les producteurs afin de mieux cerner leurs besoins et difficultés pour y apporter des solutions idoines. Au cours de la séance, le Ministre Abdoulaye Bio Tchané, a mis un accent particulier sur les nombreuses actions menées par le gouvernement pour favoriser le développement des filières telles que, le coton, le soja, et le cajou. Il n’a pas manqué de mettre l’accent notamment sur les subventions des intrants ou du gasoil qui s’élèvent à des milliards de nos francs injectés chaque année pour permettre aux filières sus mentionnées de se développer. Pour lui, ces efforts consentis par le gouvernement ne sont pas restés sans conséquences positives sur la production du soja. Ainsi de moins de 100.000 tonnes en 2015, la production a grimpé à plus de 400.000 tonnes en 2022. Lors de son intervention, le Ministre d’État chargé du Développement et de la Coordination de l’Action Gouvernementale, a rappelé la volonté manifeste du gouvernement de faire des agriculteurs, des hommes indépendants qui tirent bénéfice de leurs activités agricoles pour un développement harmonieux et équilibré. C’est pourquoi il n’a pas oublié d’éclairer la lanterne des producteurs, sur le processus qui a conduit à la prise de décisions concernant le coton et le soja. En sa qualité de porte-parole de la délégation venue à la séance Paul Sounon, président de l’Association Su Tébo Bèrè Win de Parakou, a remercié le président Patrice Talon et a rappelé les vraies raisons de la grogne au sein de leur corporation. A l’en croire, les nombreuses charges supportées par les producteurs ne leur permettent pas de jouir du fruit de leurs efforts. Ce qui engendre des frustrations dans leurs rangs et surtout quand le prix de vente est bas. A l’issue de la rencontre, les producteurs en sont sortis mieux aguerris et informés sur les intentions du gouvernement envers les acteurs du secteur agricole notamment des filières coton et soja.
Espérons que cette énième rencontre avec les producteurs agricoles pourra enfin dissiper leur mécontentement et surtout leur forte envie de boycotter les intrants agricoles que le gouvernement compte mettre à leur disposition pour la campagne qui s’annonce. Autrement, la forte envie du gouvernement de faire du Bénin une puissance agricole à respecter dans la sous-région et dans le monde entier resterait un rêve entier.

J-L.E

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.