PROMOTION DU GENRE DANS LA RECHERCHE AGRICOLE : Le RIGRA-CRDI pour l’inclusion des femmes

0 141

Le Projet de Renforcement de l’Inclusion du Genre dans la Recherche Agronomique (RIGRA), financé par le Centre de Développement pour la Recherche Internationale (RCDI) se fixe pour objectif de réduire les inégalités entre sexes en prenant en compte le genre dans la recherche scientifique. Elle a organisé à l’Université de Parakou un atelier pour exposer les résultats obtenus à mi-parcours.

Sous la houlette du Professeur Christine OUINSAVI, Coordinatrice du projet, les résultats de recherche de 15 femmes dont 5 en année de Thèse et 10 en année de Master, toutes bénéficiaires de la bourse pour la recherche internationale, ont été discutés. Ce projet s’intéresse non seulement aux femmes béninoises mais également aux femmes d’autres pays comme le Niger et la Côte d’Ivoire. Elles travaillent sur des thématiques assez diversifier, mais liés à la recherche agronomique. Vues les nombreuses utilités du projet et son impact significatif sur l’autonomisation des femmes, le recteur espère par la voix de son représentant Professeur Mohamed Nasser BACO que « l’Université de Parakou et toutes les autres universités du Bénin, de la Côte d’ivoire, du Niger et de la sous-région profiteront des résultats de ce projet pour développer la politique d’inclusion du genre, afin d’assurer la qualité de la recherche et de l’autonomisation des femmes ». En effet, le projet vise entre autres à « mesurer les biens du genre en sciences agronomiques mais également les disparités du genre qu’on peut noter dans la méthodologie de la recherche Agronomique » de façon spécifique.

« Je suis très contente et très heureuse de pouvoir bénéficier de cette bourse qui me permet d’aller de l’avant sur le plan professionnel » dixit Naomie YABI bénéficiaire du projet RIGRA. De même Carine ABOUA, une autre bénéficiaire exprime sa joie, car la bourse à partir du projet lui permet « de poursuivre les recherches en sciences agronomiques afin d’accéder au grade de docteur »

Notons qu’à l’exception du Bénin, le Niger et la Côte d’Ivoire sont des sous bénéficiaires du projet qui va durer au total trois ans.

Madeleine TAMA N’GOYE et Nadjahatou BAGUIRI (stgs) Contact : 95795555

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.