Développement de la filière soja au Bénin

0 385

Le rapport provisoire soumis aux principaux acteurs

Dans le cadre du processus de rayonnement de la filière soja au Bénin, un atelier de validation du rapport provisoire sur l’élaboration du programme national de développement de la filière a été organisé. Il a été conduit par l’équipe du Projet d’Appui au Développement des Filières protéinique au Bénin (PADeFiB).

 Élaboré dans un contexte particulier de réforme pour le secteur, le programme national pour le développement de la filière soja (PNDF) deuxième génération est presque disponible. Les assises de Bohicon marquent en effet, une étape importante du processus de sa conception enclenchée depuis septembre 2022. Ce rapport provisoire est soumis à l’appréciation des différentes catégories d’acteurs et parties prenantes en vue de sa validation. 

Le document résume les initiatives et actions menées afin d’améliorer de manière durable la production, la productivité ainsi que la compétitivité du soja béninois. C’est dans cette optique que Justin Edah directeur de la planification de l’administration et des finances au MAEP affirme que « Ce PNDF fixe les objectifs que nous projetons pour cette filière jusqu’en 2026. Ce document sur la base de cet objectif et des contraintes qui ont été identifiées a défini les actions qui vont être menées ». Ainsi au niveau des actions qui sont retenues, il y a déjà des projets et programmes qui sont en cours sur cette filière. « On a répertorié les actions qui sont prévues au niveau de ces projets et programmes. On a aussi prévu de mobiliser les ressources nécessaires qui vont dans l’objectif de ces PNDF en adéquation avec les coûts et identifié le gap de financement pour lequel nous allons chercher de nouveaux partenaires. » renchérit – il.

Lors de l’atelier, les avis des principaux acteurs sur le rapport provisoire du PNDF soja ont été recueillis   puis s’en est suivi la validation du document sous de l’intégration des apports les plus pertinents.  C’est dans cette logique que Aboudoulaye Toko directeur de cabinet MAEP affirme que « Dans le travail qui va être fait, il y a donc un cas global de contractualisation qu’il ne faudrait pas occulter paracerque c’est ce cadre qui va sécuriser tous les acteurs à différent niveau et c’est également   le même cadre qui va permettre d’organiser et d’assurer le financement. Ce sont des aspects qui doivent être sérieusement abordés pour que cette filière s’auto- finance ».

Le rayonnement de la filière soja est confié à l’ATDA pôle 4 comme filière phare. Ce PNDF soja deuxième génération résulte surtout de la recommandation de la prise en compte du pndf soja 1 ère génération. Il est élaboré selon une approche inclusive après un diagnostic de la filière de même que les dynamiques en cours au sein des différentes catégories d’acteurs. C’est pourquoi Dénis Agandan coordonnateur PADEFIB dit être « heureux de constater qu’il y a un parterre d’acteurs de tous les secteurs qui interviennent dans la filière et c’est l’occasion de remercier les acteurs qui ont commencé tout le processus et surtout notre bailleur qu’est l’agence française de développement qui a bien voulu accepter que le PADEFIB accompagne l’élaboration de ce document sous le leadership de l’ATDA 4 ».

Nadjahatou BAGUIRI (stg)

Contact: +229 95 79 55 55

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.