POUR UN BON FONCTIONNEMENT DE LA GDIZ AU BÉNIN : Le Fnda et ses partenaires réaffirment leur engagement aux producteurs

0 66

La zone industrielle de Glo-Djigbé (Gdiz) a reçu la visite du personnel de la Direction Générale du Fonds National de Développement Agricole (Fnda), accompagnée de certains de ses partenaires, notamment, la Plateforme Nationale des Organisations Paysannes et des Producteurs Agricoles du Bénin (Pnoppa Bénin), la Chambre Nationale d’Agriculture et les institutions de microfinance, vendredi 22 mars 2024.

Faire le constat de ce que deviennent les productions agricoles auxquelles contribue le Fnda à travers la facilitation du financement des producteurs par le biais des banques et des Services Financiers Décentralisés (Sfd), c’est l’objectif de cette visite. Au total quatre compartiments de la Zone industrielle de Glo-Djigbé ont été visités. Il s’agit du Centre de formation et de production textile; le parc textile composé de l’unité de filature et de l’unité de fabrication des serviettes à partir du coton béninois et l’unité de transformation des noix de cajou.

Selon le Directeur Général du Fnda, Nicolas Ahouissoussi, le Fnda travaille à la base avec les modestes producteurs en collaboration avec les Sfd et les banques pour faciliter le financement des producteurs afin de les amener à passer d’une agriculture de subsistance à une agriculture industrielle ou commerciale. Rassurant les producteurs du soutien de son institution, il les invite à une augmenter leur production. « Il faut produire en masse parce qu’une industrie a besoin d’une certaine quantité et d’une homogénéité de la production pour transformer. Je me rends compte davantage, après cette visite, que la synergie Fnda-Sfd-Banques et producteurs peut contribuer effectivement au développement. Nous avons la certitude que le travail que nous faisons en amont avec les partenaires financiers en faveur des petits exploitants aidera à croître les productions pour pouvoir alimenter les industries » a-t-il déclaré.

« Les unités que nous avons visitées ont pour matières premières des produits agricoles locaux, produits par des Béninois, qui ont besoin de financement. Mieux, avons-nous l’obligation de les orienter à produire pour les industries locales. Ce qui va apporter de la valeur ajoutée pour notre économie» suggère Philippe Dahoui, président de l’Association professionnelle des institutions de microfinances au Bénin.

À en croire Arouna LAWANI, Président de la Plateforme Nationale des Organisations paysannes et des producteurs agricoles du Bénin, il s’agit d’une motivation pour eux producteurs de voir le produit fini de leur production. « Ce que je viens de voir est formidable. C’est un plaisir pour moi, en ma qualité de président de la Pnoppa, de venir constater ce que deviennent nos productions. Car, tout ce qui est transformé provient de nos plantations, de nos fermes. Cela nous motive à produire davantage. Il est toujours dit qu’il faut avoir vendu avant de produire. Le marché existe désormais à Glo-Djigbé.» a-t-il laissé entendre.

Moudachirou ALIOU / Contact : 95795555

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.