YABI CHABI NOËL, un Pépiniériste attesté

0 137

Spécialisé dans le greffage des plants d’anacardier, Yabi chabi Noël vit au quartier koroborou dans la commune de Parakou. Sa principale préoccupation est de donner naissance et de faire renaître les plants, autrement. Noël Yabi Chabi s’est donc lancé dans la pépinière des anacardes non pour se faire de l’argent mais par amour à la plante.

Producteur des plants d’anacarde à haut rendement à travers des graines de qualités qui permettent d’avoir des plantules appelées porte greffe, Yabi chabi Noël cherche les greffons sur les arbres mères qui sont des arbres identifiés, étudiés pendant des années ayant prouvé leur performance en matière de qualité de productivité. Les greffons sont donc prélevés sur les arbres mères pour servir du greffage sur les plantules. Après survie d’un mois au moins, on enlève les chapeaux, les ligatures avant la livraison, clarifie le pépiniériste sur la qualité de son travail.

Une chose est de bien produire les pépinières et une autre est d’avoir un réseau de distribution. Pour Yabi chabi Noël, puisque c’est de lui qu’il s’agit, grâce à sa communication de bouche à l’oreille, il a pu avoir la chance de gagner la confiance de ses contacts. De plus l’Agence du Développement Agricole l’Atda4 en partenariat avec le projet Pacofide l’a identifié pour bénéficier de la subvention mise en place au profit des pépiniéristes sélectionnés pour accompagner les producteurs. Une opportunité, pour les pépiniéristes de vendre leurs plants à de meilleur prix. «Les clients malgré le prix fixé, le fracasse toujours à un prix qui ne nous arrange pas mais avec Pacofide on se sent mieux. Il subventionne l’unité à 500f et à la réception des plants, les bénéficiaires payent une contrepartie de 100f par plant.» explique t-il.

Pour la production, Yabi Chabi Noël était confronté à des difficultés d’obtention des greffons «En matière de production nous rencontrons quelques difficultés par exemple, pour avoir des greffons. Il fallait des fois faire des kilomètres, 20km à 100km avant d’en trouver» déclare Noël Yabi Chabi. Un problème qui est désormais conjugué au passé grâce à l’appui de certaines institutions. «Aujourd’hui pour ne pas dire que tout est aisé, une solution a été trouvée. Nous avons des jeunes plants installés et comportant des greffons, nous permettant ainsi de faire facilement le greffage. Avec l’appui de Bénin Cajou en collaboration avec l’Institut national des recherches agricoles du Bénin (Inrab) et TechnoServe, les plants à greffons ont pu être installés dans nos pépinières.» souligne Yabi chabi Noël.

Détenteur d’une attestation d’autorisation à l’utilisation du Parc à bois, Yabi Chabi Noël fait aussi des greffes de manguiers, d’orangier et du citronnier en cas de commandes.

Alfred Pema( stg)

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.