Burkina Faso : L’importation de farine de blé suspendue

0 215

Le gouvernement Burkinabé interdit dorénavant, les importations de farine de blé sur son territoire . 2ème céréale importée après le riz, le pays dépend fortement du marché international comme la plupart des pays africains pour la satisfaction de ses besoins dans la graminée et ses produits dérivés.

Dans un communiqué datant du 8 avril 2024, le ministère du Développement industriel, du Commerce, de l’Artisanat et des Petites et Moyennes Entreprises a annoncé cette décision de suspension du gouvernement. Il s’agit d’une décision s’inscrivant dans le cadre de l’assainissement du marché des produits de grande consommation. «L’importation de la farine de blé étant soumise à une Autorisation Spéciale d’Importation (Asi), la délivrance des Asi de la farine de blé est aussi suspendue. En tout état de cause, tout contrevenant à cette décision s’expose à des sanctions conformément à la réglementation en vigueur », précise le communiqué.

S’il est encore trop tôt pour évoquer les répercussions de cette restriction sur l’approvisionnement local, il faut souligner que les importations de farine de blé du pays proviennent principalement de la Côte d’Ivoire, du Ghana et du Togo. Ces trois pays fournissent chaque année la quasi-totalité des envois via des réexportations. Le pays des Hommes intègres a importé plus de 12 400 tonnes de farine de blé d’une valeur de plus de 5,5 millions $ en 2022 selon la plateforme Trademap.
Par ailleurs, dans sa stratégie de réforme agraire, le gouvernement Burkinabé a fait emblaver des centaines d’hectares de blé suivant son plan de relance de la culture de blé annoncé en 2023. Dans le cadre de ce programme, le gouvernement souhaite notamment consacrer 1 500 hectares à la culture de blé pour porter la production de la céréale à 6 500 tonnes d’ici à 2025.

Moudachirou ALIOU / Contact : 95795555

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.