PROMOTION DE LA PÊCHE ET DE L’AQUACULTURE AU BENIN : La BAD soutient le lancement du Promac

0 145

Pour accroître la contribution du secteur de la pêche et de l’aquaculture au développement socioéconomique, le gouvernement béninois a décidé de faire la promotion de l’aquaculture et d’améliorer la valeur ajoutée de la filière poisson. C’est à travers le Projet de l’aquaculture durable et de la compétitivité des chaines de valeur de la pêche (Promac), lancé le mercredi 15 mai 2024 à Cotonou par le Ministre de l’Agriculture, de l’Elevage et de la Pêche, Gaston Cossi DOSSOUHOUI.

Le Projet de l’aquaculture durable et de la compétitivité des chaines de valeur de la pêche (Promac) est une initiative qui vise à soutenir l’économie locale, nationale et garantir la sécurité alimentaire. Il vient soulager le calvaire des acteurs de la filière poisson. Pêcheurs artisanaux, pisciculteurs, fournisseurs d’intrants, transformatrices, commerçants des poissonneries et consommateurs en sont les bénéficiaires directs et indirects.
Financé à hauteur de 23,636 milliards FCFA par la Banque Africaine de Développement (BAD), les activités du projet couvrent de 2023 à 2028. D’après Cyrille Aholoukpe, Coordonnateur Promac, le projet est d’une envergure nationale et intervient aussi bien au niveau de la façade maritime, qu’au niveau des plans et cours d’eau naturels continentaux; les bas-fonds, les retenues d’eau et les forages artésiens.

Le Ministre de l’Agriculture, de l’Elevage et de la Pêche, Gaston Cossi Dossouhoui, en procédant au lancement du Promac n’a pas manqué de souligner sa satisfaction pour sa concrétisation. «Je me fais le devoir d’exprimer la satisfaction morale que j’ai de lancer ce projet. Je suis soulagé parce que c’est l’attente d’une importante partie des communautés de pêcheurs du Bénin. Une communauté d’hommes et de femmes qui ne vit que des produits de pêche, mais qui n’ont pas les moyens d’exprimer leurs potentiels » se réjouit t il avant de poursuivre en ces termes « Nous allons donc leur donner le pouvoir pour développer les initiatives créatrices. Je suis heureux, à travers ce projet, de former des hommes et des femmes avec un nouveau mental, un nouvel engagement, une nouvelle conception de l’activité aquacole et piscicole ».

Selon Robert Masumbuto, Représentant de la Banque Africaine de Développement (BAD), la vision de la Banque est d’accompagner les agriculteurs et agricultrices à mieux profiter de leurs activités. «Nous avons à cœur d’enrichir les fermières et fermiers agricoles du Bénin. Nous voulons des hommes et des femmes agricoles qui gagnent plus que dans le BTP et dans d’autres secteurs. Faisons du PROMAC un premier succès» déclare-t-il.

Pour les acteurs, le Promac est le soulagement tant entendu qui vient combler le vide existant. Les propos de Martial KOUDERIN, Secrétaire Général de l’Interprofession Poissons d’Elevage du Bénin en témoignent: « Le projet vient rétablir une justice pour nous acteurs directs de la filière, car plusieurs années durant cette filière inscrite comme une filière phare du plan stratégique de développement du secteur agricole au Bénin, une filière émergente, qui avait besoin d’une attention particulière, est restée l’un des parents pauvres du Ministère» a-t-il fait savoir.

Moudachirou ALIOU / Contact : 95795555

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.