NOUVELLES APPROCHES POUR LE DÉVELOPPEMENT DU SECTEUR AGRICOLE AU BÉNIN : Le gouvernement opte pour un programme spécial d’intensification des productions maraîchère et céréalière.

0 100

Lors de la conclave ministérielle tenue ce mercredi 03 juillet 2024, entre autres décisions prises, le gouvernement a adopté au profit du secteur agricole, un programme spécial d’intensification des productions maraîchère et céréalière. Ceci en raison des effets du changement climatique et de la forte chaleur observée entre les mois de janvier et mai au début de la campagne agricole conduisant à une faible production des cultures maraîchères, notamment de la tomate, de l’oignon, et du piment. Elle prend aussi en compte le maïs devenu cher du fait de la forte demande.

Le gouvernement conscient de l’importance des produits maraîchers dans l’alimentation des populations béninoises et vue la hausse du prix des céréales, précisément du maïs, a décidé de mettre en œuvre ce programme qui vise à redynamiser le sous secteur maraîchers et céréalière. D’un coût global de 10 milliards de FCFA, le programme spécial d’intensification des productions maraîchère et céréalière favorisera notamment: I’installation des infrastructures de production agricole telles la culture en milieu contrôlée, la petite irrigation, les équipements et infrastructures de stockage pour minimiser les pertes post-récoltes; l’accès aux intrants spécifiques tels que les semences à haut rendement résistantes au changement climatique, les pesticides, les engrais minéraux; bio stimulants et bio fertilisants, etc. La promotion des pratiques agricoles durables telles que la gestion intégrée des ressources en eau, la rotation des cultures et la gestion de la fertilité des sols ainsi que le renforcement de la mécanisation agricole est aussi visée.

Dans un point de presse tenu dans l’après-midi de ce même mercredi, le Ministre Gaston Cossi Dossouhoui et le Secrétaire Général Adjoint du Gouvernement, Porte-Parole du Gouvernement, Monsieur Wilfried Léandre Houngbédji ont apporté des précisions sur ledit Programme. Selon le ministre de l’agriculture, le niveau des différentes productions actuelles n’est pas si bas et les innovations que propose ce programme sont déjà mises en œuvre, seulement à petites échelles. Ainsi, ce programme vient les densifier. «Le marché est de plus en plus demandeur et large, s’étalant dans la sous-région, alors il faut produire suffisamment, rendre la production stable pour assurer la consommation, la transformation et la commercialisation» clarifie Gaston Cossi Dossouhoui. Pour Wilfried Léandre Houngbédji, Secrétaire Général Adjoint du Gouvernement et Porte-Parole du Gouvernement, ce programme va également renforcer la sécurité alimentaire à travers la disponibilité des vivriers et des produits maraîchers.

Il s’agit de tout un ensemble de mesures pour véritablement intensifier de façon durable les productions maraîchère et céréalière afin d’en assurer la disponibilité et l’accessibilité aux populations, mais aussi à la transformation et à la commercialisation.

Moudachirou ALIOU / Contact : 95795555

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.