Atelier de validation du Plan Sécheresse au Bénin : Un outil de prévention des catastrophes climatiques adopté pour sauver l’agriculture

0 61

Les acteurs environnementalistes et climatologues étaient en conclave le 25 juillet dernier à l’hôtel Le Bonheur de Parakou. Objectif ; valider le document Plan Sécheresse du Bénin afin de mieux faire face à la problématique des aléas climatiques qui menacent la production agricole et la biodiversité dans plusieurs communes du pays.

Par Jacques BOSSE

Mieux gérer les problèmes de réchauffement climatique en mettant beaucoup plus d’attention sur la prévention des catastrophes climatiques sur l’agriculture et la biodiversité, tel est l’intérêt du document Plan Sécheresse du Bénin dont la validation a réuni plusieurs spécialistes de l’environnement à Parakou. Devant partenaires techniques et financiers notamment le Fonds National pour l’Environnement (Fnec), les responsables départementaux du cadre de vie et du développement durable et ceux de l’environnement, ce document technique a reçu un toilettage des 14 communes présentes à la séance puis a été validé à l’unanimité. Au pupitre des communications présentées, les spécialistes des questions environnementales et climatiques ont exposé les conséquences fâcheuses que drainent les changements climatiques avec pour corollaire, les multiples menaces exercées par la sécheresse sur la production agricole au Bénin et en Afrique. En en croire les communicateurs, ce document vient à point nommé pour couper court à ce phénomène en apportant des techniques et stratégies adéquates à mettre en œuvre pour d’abord prévenir des probables perturbations liées à la sécheresse sur l’activité agricole et ensuite proposer des savoir-faire pour véritablement lutter contre la malnutrition et l’insécurité alimentaire au Bénin. Suivant la montée des débats sur les difficultés qui pourraient entacher la mise en application du présent document désormais validé au Bénin, Fortunée Dossou Worou, Point Focal au Bénin de la Convention des Nations Unies sur la lutte contre la désertification, a rassuré que son institution jouera sa partition en mettant un financement nécessaire à la disposition des communes afin qu’elles puissent concrétiser l’esprit du document.  Ce vœu salué de tous n’a pas laissé Tobias GODAU, chargé du projet, indifférent. Il s’est en effet dit fier que ce document soit validé car il permettra de faire reculer la sécheresse. Pour mémoire, le plan sécheresse du Bénin est un projet de la convention des Nations Unies sur la lutte contre la désertification intervenant dans 40 pays à travers le monde dont le Bénin. La tenue de cet atelier a connu le soutien de la coopération allemande à travers le projet Protection et Réhabilitation des Sols pour Améliorer la Sécurité Alimentaire Profil.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.