Modernisation du secteur agricole au Bénin : 7 pôles institués pour booster le rendement des producteurs

0 231

Investi dans ses fonctions, le 06 avril 2016, de Président de la République du Bénin, Patrice Talon a engagé plusieurs réformes dans le but de moderniser l’économie béninoise. Plus de trois ans après, les béninois en savent davantage sur les tenants et les aboutissants de celles-ci. Le secteur de l’agriculture n’étant pas du reste de la modernisation prônée par le chef de l’Etat refait peau neuve avec la création de 7 pôles de développement agricole.

Par Gervais AKOTCHAYE

La carte agricole, sous l’ère du chantre du nouveau départ, a un nouveau visage. Décliner en 7 pôles de développement, elle a pour but de définir clairement les zones favorables à la multitude variété de cultures au Bénin. La révolution agricole ainsi amorcée par l’actuel gouvernement doit nécessairement prendre son envol par des idées novatrices dans ces pôles de développement repartis entre autres dans les cultures rizières, cotonnières, vivrières, arboricultures vivrières, anacardiers, palmier à huile, pêcherie et de maraîchage. Elle permettra, sans nul doute aussi, d’orienter les investisseurs et les producteurs vers les cultures les plus rentables et adaptées à chaque région du pays.

Le pôle 1 couvre la vallée du Niger. Cette zone est propice à la production du riz. Il est la deuxième céréale la plus consommée au monde. Le développement de cette vallée permettra aux béninois de se mettre à l’abri de l’insécurité alimentaire et réduira la pauvreté et le mal du chômage. Le Sud de l’Alibori, le Nord du Borgou et les zones des 2KP (Kandi-Kouandé-Péhunco) forment le pôle 2. Dans ce pôle, c’est la « filière coton » qui joue le rôle de culture de prédominance. Le coton représentant la première source de devises du Bénin, son développement permettra à coup sûr de booster la richesse nationale tout en améliorant les revenus des cotonculteurs. Le pôle 3 regroupe l’Ouest de l’Atacora, le Sud du Borgou et la Donga. Cette zone est une zone de diversification agricole. Cependant, la priorité est accordée à la filière coton et aux produits vivriers. En tout état de cause, le développement de ce pôle agricole contribuera à la création de la valeur ajoutée par le truchement de la transformation industrielle. Représenté par la région des Collines, le pôle 4 est également une zone de diversification agricole. Néanmoins, la culture des produits vivriers, le coton et surtout l’anacarde sont des filières de priorité pour le gouvernement dans sa quête de révolutionner l’agriculture béninoise. Le Zou et le Couffo sont des zones à vocation arboricultures vivrières. Cette zone représente le pôle 5 dans la vision du gouvernement. A travers ce pôle, ce dernier entend assurer la sécurité alimentaire de notre pays. Le département du Plateau caractérisé par un paysage et un climat propice à la culture du palmier à huile et des produits vivriers est également une zone de diversification agricole. Enfin, les départements de l’Ouémé, de l’Atlantique et du Mono constituent le pôle 7. Le développement des activités de la pêche et du maraîchage qui définissent ce pôle contribuera à la diversification tant souhaitée de l’agriculture béninoise.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.