INITIATIVES AGRICOLES : BELCO’S Ranch, une ferme 100% bio

0 74

Féru de la terre, depuis quatre ans, le jeune, mais très ambitieux Belhassen Belco Boukari se plie en quatre pour maintenir le cap qu’il s’est fixé pour le développement des trois fermes familiales qu’il coordonne. Il a opté pour des fermes cent pour cent bio. Chose très rare, en ces temps, où le recours aux produits phytosanitaires bat son plein. Dans ce premier numéro de votre journal AGRI IMPACT, il nous a permis de découvrir l’une de ses fermes et surtout l’essentiel des activités qui s’y mènent.

Par Yasmine BAKARY & Henry DOSSOU

Sur la route qui mène dans la plus vaste ferme des BELCO’S Ranch, sous un soleil de plomb, d’un après-midi, il fallait garder le courage ! Caché dans un coin de Sirarou, dans la commune de N’dali, à peu près de 10 kilomètres du centre-ville; cette ferme ne se laisse pas découvrir aussi facilement. L’état de la piste tortueux qui nous y mène est jonché d’obstacles : cours d’eau, ravins, route caillouteuse, crevassée par endroit… Le véhicule qui nous y emmenait, en a d’ailleurs eu pour son grade ! Mais le prometeur fait fi de tout ceci et nous conduit, vaille que vaille. Encore quelques mètres et nous voici devant sa ferme qui s’étend sur des hectares. « C’est ici » fit-il d’un signe de main. A peine, à l’entrée, la différence se fait observer. La présence d’herbes sèches dit tout de l’ambition affichée : « la production bio ou rien ».  Oui ! BELCO’S Ranch utilise ces herbes pour nourrir ses animaux. Ici donc on ne met pas feu à la brousse. A la tête de la coordination de trois fermes (les autres étant situées à Béroubouary, dans la commune de Bembèrèkè et à Kouandé centre) ; Belhassen Boukari nourrit de grandes ambitions pour le développement de notre pays déjà à travers sa contribution à la réduction du chômage. Son but est de faire consommer aux populations, des produits sains, totalement bio. Dans cette ferme, deux activités sont pratiquées : l’élevage et l’agriculture.

Un sol sans engrais …pour une agriculture 100% bio

Pour l’atteinte d’une «pratique agricole cent pour cent bio», on opte pour un sol sans engrais dans les fermes BELCO’S Ranch. Dans la réalité, celui-ci se matérialise par la technique de l’épandage du fumier. Dans un premier temps, il est formellement interdit de brûler les herbes sur la ferme. Même en période de sécheresse, cela peut se constater. Point de feu de brousse ! A l’arrivée de la saison des pluies, celles-ci constituent un « fertilisant pour le sol et par conséquent pour les cultures ». Ensuite, l’usage des excréments des bovins et des caprins comme fumier sur les surfaces emblavées est prôné de telle sorte que, sans une poignée d’intrant sur le sol, la production demeure bonne. C’est ainsi que le promoteur dit noter un bon rendement du maïs, du mil, du sorgho, du soja et du haricot qui s’y cultivent. Sa  production bio est payante quoi que la concurrence demeure rude.                                

« L’élevage bio, la solution pour une meilleure santé »

C’est surtout dans le domaine de l’élevage qu’on a constaté, de visu, les efforts accomplis dans les fermes BELCOS’Ranch. Avec fierté, son promoteur dévoile toutes les techniques qu’il met en place. On remarque qu’il existe spécialement un magasin de stockage du foin et des résidus de cultures. On note également qu’une grande surface est dédiée à la culture d’une plante dite « herbes fourragères ». Son rôle est d’approvisionner en permanence les petits ruminants comme les gros en nourriture. Le résultat : le cheptel que nous avons vu sur la ferme, a de quoi rendre jaloux. L’élevage des dindons « d’une espèce pratiquement en disparition » selon le promoteur, des poulets, pigeons, canards, pintades, béliers et bœufs complètent la gamme des activités de la ferme. Toutes ces volailles et ces ruminants sont nourris au bio et non de provendes selon le promoteur. A tout cela, il faut ajouter l’apiculture. L’élevage des abeilles est aussi l’une des particularités de cette ferme. On peut apercevoir des ruches servant de gîtes pour les abeilles. Le miel produit dans les fermes Belcos’Ranch est certifié, du moins sur honneur, bio et sans additif avec pour qualificatif : «le miel du peulh» conclut Belhassen. Dans un avenir très proche il entrevoit de s’essayer dans le maraîchage et dans la culture des bananes. Pour plus de visibilité et de rentabilité, il plaide pour plus d’attention aux jeunes qui prennent des initiatives dans le domaine agricole. Pour bon nombre de jeunes qui l’ont côtoyé, il semble être déjà, un exemple. Juste un coup de pousse !

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.