Renouvellement des instances dirigeantes de la Fenapab: La gent féminine en pole position

0 83

La salle de conférence de l’Ong Dédras a abrité fin septembre dernier l’Assemblée générale ordinaire de la Fédération Nationale des producteurs d’Anacardes du Bénin (Fenapab). L’ordre du jour a été de toiletter les textes, de statuer sur une proposition de révision des textes et surtout de procéder au renouvellement des instances dirigeantes de cette fédération. Au délibéré du dernier point, ce sont des femmes qui prennent le contrôle des postes décisionnels de l’organisation. Le tout, sous le regard adulé des congressistes et partenaires accompagnant la filière anacarde du Bénin.

Par Henry DOSSOU

La Fédération Nationale des Producteurs d’Anacardes du Bénin (Fenapab) a un nouveau visage, pour les trois prochaines années, depuis le 23 septembre dernier. Et le moins que l’on puisse retenir, c’est avec un brin d’innovation et d’ouverture à la gente féminine que s’est déroulée cette Assemblée générale ordinaire ayant validé la nouvelle configuration de cette fédération. Car, pour la première fois de son histoire, elle aura consacré respectivement Sahadatou Atta et Eveline Omonladé, présidente du Conseil d’Administration et du Conseil de Sur veillance. Deux postes décisionnels de la faîtière aux mains des femmes. Ces choix des congressistes (producteurs d’anacardes) représentent un signal fort pour redonner un nouveau souffle à la Fenapab en proie à de nombreux défis. Des défis auxquels la nouvelle présidente du Conseil d’administration, sait comment faire face en vue de parfaire les chantiers de ses prédécesseurs. Pour elle, l’amélioration de la qualité et de la quantité des noix anacardes reste le défi majeur. Et pour cause, une fois cette question réglée, Sahadatou Atta estime que les revenus pourront s’améliorer grâce notamment à la vente groupée. L’autre chantier non moins important, pour elle, est de faire de l’élargissement de l’adhésion des producteurs à la cause de la Fenapab une réalité. Toutes choses qui devront contribuer au renforcement de l’autonomisation de la structure dont elle a, la charge. Des approches de solutions formulées qui s’inscrivent dans les recommandations et exhortations du représentant du ministre de l’agriculture, de l’élevage et de la pêche, des responsables des organismes gouvernementaux, des partenaires financiers et techniques présents à cette Assemblée. A tour de rôle, chacun a une fois encore réitéré son engagement à accompagner la nouvelle équipe composée de 11 membres pour le Conseil d’administration et de trois pour celui de la surveillance

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.