Commercialisation du coton graine au Bénin : 750 mille tonnes dans le viseur du gouvernement

0 66

Pour la campagne 2019-2020, le Bénin se fixe encore de grandes ambitions pour la filière cotonnière. En dépit des conditions climatiques peu favorable au développement de l’or blanc observé au cours de la saison, le pays compte commercialiser 750 mille tonnes de coton graine. Un record en vue qui effacera des mémoires les performances de ces trois dernières années.

Par Henry DOSSOU

L’annonce de cet objectif « ambitieux » a été faite le jeudi 14 novembre 2019 à Banikoara où se tenait la cérémonie officielle de lancement de la commercialisation du coton graine. C’est le Président de l’Association Interprofessionnelle du Coton (Aic), Mathieu Adjovi, qui a dévoilé cette ambition quoique le contexte climatique de cette campagne a été peu favorable. Pointant ainsi les « perturbations climatiques enregistrées en juin 2019, période des semis, et des inondations des mois de septembre et d’octobre », l’homme fort de l’Aic rassure tout de même que la campagne 2019-2020 augure de bonnes perspectives. Ce qui laisse croire que le Bénin va battre le record de la campagne dernière (678 mille tonnes) et tenter une fois de plus de se positionner comme le leader des producteurs du coton en Afrique. Pour ce faire, plusieurs mesures sont prises pour assurer un plein capital de confiance aux acteurs, les producteurs en premier. Pour des engagements concernant l’Aic, son responsable Mathieu Adjovi laisse entendre que tout est fin prêt. La structure se sent d’aplomb pour accompagner les différents acteurs à atteindre les objectifs visés. « Dans les usines d’égrenages, des équipes sont déjà en place ; des dispositions sont prises pour assurer dans les délais le dénouement des différents engagements à savoir le remboursement du crédit intrants et le paiement de fonds coton au profit des producteurs » va-t-il déclarer. Des mesures qui ont rassuré les différents acteurs (producteurs, promoteurs d’usines, transporteurs…) quant à l’issu envisagé de la campagne. Présent à cette cérémonie de lancement, le ministre en charge de l’Agriculture, Gaston Dossouhoui lance, à long terme, le défi d’une production d’un million (1.000.000) tonnes de coton graine. Et ce, sans augmenter les superficies emblavées actuellement. Un défi de taille, dit-il, qui nécessitera que des efforts se poursuivent davantage. Dans tous les cas, très certain « qu’ensemble » cette barre sera bientôt atteinte, il affirme que le gouvernement travaille déjà dans ce sens. Les nombreuses reformes consistant à moderniser l’agriculture béninoise avec l’appui indispensable de la recherche agricole permettront d’atteindre les résultats visés. En outre, il note la mécanisation agricole adaptée pour laquelle d’importants investissements seront consentis. La question de la transition agroécologique et de la Gestion Durable des Terres ; de la mobilisation des investissements massifs et l’amélioration de l’environnement réglementaire incitatif pour attirer ces investissements sont également des points saillants de son discours pour révolutionner la filière coton. Pour rappel, le prix d’achat aux producteurs du coton graine au titre de la campagne 2019-2020 est fixé à 265 FCFA/Kg pour 280 F CFA payé par les égreneurs pour le 1er choix. Pour le coton graine de 2ème choix, il est fixé à 215 FCFA/Kg pour 230 F CFA payé par les égreneurs.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.