Mécanisation agricole : Des tracteurs désormais montées au Bénin.

0 307

Un pas de plus vers la modernisation de l’agriculture béninoise. Grâce à un partenariat public-privé entre la Société Nationale de Mécanisation Agricole (Sonama) et le groupe Gifa, des tracteurs fabriqués aux Etats-Unis sont désormais assemblés à Ouidah dans le département de l’atlantique. Une très bonne nouvelle pour les agriculteurs.

Jacques D. BOSSE

Ce sont des tracteurs conçus pour l’Afrique et surtout pour l’agriculteur moyen béninois. Des tracteurs de haute qualité, résistants et de faible consommation qui viendront sortir l’agriculture béninoise de son archaïsme et la mettre définitivement sur le chemin de la modernisation. Ces machines fabriquées aux Etats-Unis d’Amérique sont désormais montées sur place au Bénin plus précisément à Ouidah, et sont adaptés aux sols culturaux béninois. Au total, 100 tracteurs de type 60ch-4WD 4 x 4 à 4 roues monitrices ; 100 remorques de 5 tonnes à 4 roues et doubles essieux avec benne ; 100 charrues à 3 disques et 100 semoirs maïs, soja et coton sont déjà montés dans la cité historique. Pour la première phase, le kit est mis à disposition des agriculteurs béninois à un coût forfaitaire de 14 millions de Francs Cfa. Le constructeur américain John Jerry’s créé en 1988 envisage de convoyer en début d’année 2022, plus de mille tracteurs ainsi que les équipements afférents. Les pièces de rechange ainsi que le service après-vente sont assurés dans les points de vente de la Sonama situés dans les 77 communes du Bénin. L’autre bonne nouvelle pour les agriculteurs est que ces tracteurs assemblés et certifiés par la Sonama consomment très peu de gasoil : 0,93 à 1,42 litre par hectare en terres faciles ; 2 à 3 litres par hectare en terres moyennes ; 5 litres par hectares en terres difficiles. Une véritable aubaine pour les agriculteurs béninois. Il faut dire que la marque John Jerry’s, forte de la qualité de son matériel en motoculture, a fait ses preuves aux Etats-Unis et en Europe. Grâce à ses tracteurs très abordables financièrement, elle s’impose à travers un réseau de 286 concessionnaires dans le monde. Présent sur le continent africain notamment au Nigéria et au Ghana depuis plusieurs années, le concepteur s’installe désormais au Bénin, dans la dynamique imprimée à l’agriculture béninoise par le régime de la rupture depuis plus de cinq ans maintenant.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.