FERME AGRO-PASTORALE DES FRÈRES MISSIONNAIRES DE CAMPAGNE : Une initiative agricole qui honore l’église catholique

0 302

Mise en place par l’association des amis du monde rural (AAMR), une organisation chrétienne, la ferme agro-pastorale des frères missionnaires de campagne s’étend sur une superficie de 38 hectares répartis en plusieurs secteurs que sont l’élevage, le jardinage, la bananeraie, une vaste zone pour le champ et un barrage bien installé.

Située en pleine bougarde de Sokounou à Parakou, la ferme agro-pastorale des frères missionnaires de campagne vise la production animale, végétale et la transformation agro-alimentaire pour une alimentation saine. Créée depuis plusieurs années, cette ferme est une grande innovation pour le maintien de l’écosystème. Regroupant plusieurs sous secteurs agricoles en son sein, elle constitue un gigantesque palais de la nature. L’élevage regroupe plusieurs espèces d’animaux domestiques telles que des pintades, des poulets bicyclettes, des canards, des moutons, des lapins et des poissons. Ils sont tous nourris avec des produits bio. Au niveau du jardinage, la production est faite à base de l’engrais bio et du compost afin de maintenir la qualité des spéculations produites mais aussi l’écosystème. Laitues, oignons, concombres, choux, betteraves, gombo et d’autres sont autant de productions qui s’y effectuent.

L’installation d’un verger fruitier impacte aussi considérablement cette ferme, avec la diversité des fruitiers. Il s’agit des papayers, des orangers, des manguiers et d’autres. A tout ceci s’ajoute une vaste plantation de bananiers.

Pour s’assurer de la disponibilité permanente de l’eau pour le bon déroulement des diverses activités du centre, un barrage a été installé avec un système d’irrigation pour faciliter l’approvisionnement en eau des plantations et des cultures. En effet, il s’y déroule des activités agricoles sur toute l’année. Ce barrage alimente ainsi la ferme en eau pour garantir le suivi et l’entretien adéquat des productions. Selon Alfred Tawema, jardinier de la ferme, producteur de potager et de tout ce qui est légumes bio, les activités maraîchers sont souvent confrontés à certaine problèmes. «Pendant la saison sèche où la chaleur est excessive, nos plants se meurent. Cela s’observe souvent au mois de février, mars et avril. La seconde difficulté se remarque aux mois de juin, juillet et août où la pluie est de trop. Ceci nous empêche de produire assez» explique t-il.

Moudachirou ALIOU / Contact : 95795555

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.