FERME AGRONOMIC SOLUTION : Sharaf Dine Salami, du rêve à la réalité en construction

0 350

Sharaf-Die Salami, l’Ingénieur agronome et promoteur de la ferme Agronomic Solution a très tôt voulu, après ses études à la Faculté d’agronomie de l’Université de Parakou, créer son entreprise agricole. Comme un bébé porté dans les entrailles de sa mère et qui finit par naître, le projet du jeune diplômé est passé du rêve à la réalité. Mardi 9 août 2022, une équipe de votre journal a effectué une descente sur le site qui abrite cette ferme à Yérimarou pour vous permettre de mieux découvrir cette star-up qui travaille pour le bonheur des populations.

Par Alassane ADAMOU

Tout a commencé en janvier 2022 pour la ferme Agronomic Solution. Après une expérimentation sur plusieurs sites sur des contrats de bail qui n’ont pas réellement abouti comme il le souhaitait, l’ingénieur agronome Sharaf-Dine Salami réalise enfin son souhait. Ainsi, depuis janvier 2022, l’entreprise est sur son propre site à Yérimarou à une vingtaine de kilomètre du centre-ville de Parakou. Pour en arriver à cette étape, le jeune promoteur explique le chemin parcouru jusqu’à ce jour. « Depuis mes études universitaires, j’appartenais à un groupe d’amis. Quand nous étions venus à la Faculté d’agronomie de l’Université de Parakou, il y avait une ferme d’expérimentation mais qui ne vivait pas. Avec notre groupe d’étudiants, nous avons décidé de lancer une souscription et nous avons lancé l’idée de la ferme coopérative sur le campus. Après cette expérience, nous avons vu que c’était tellement intéressant. Quand on a fini les études, notre première préoccupation était d’avoir un site de production », raconte Sharaf-Dine Salami. Le jeune promoteur de la ferme Agronomic Solution est parvenu à la création de son entreprise agricole qui constitue, selon ses propos sa seule passion. A cet effet, il a vite identifié son centre d’intérêt. L’agro pisciculture, la production de poissons, l’irrigation des végétaux avec à la clé la production de la tomate, de la laitue, du poivron, de la betterave, sont autant d’activités qui occupent le quotidien de toute l’équipe appliquée à la tâche dans la ferme Agronomic Solution. L’ingénieur agronome Sharaf-Dine Salami, veut déjà aller loin dans son élan entrepreneurial. L’ambition de mettre en place une structure dynamique et d’innovation explique la création de cette ferme. Mais au-delà, elle est la partie émergée de l’iceberg du jeune entrepreneur agricole. Outre des produits de consommation sortis de cette ferme et mis sur le marché, l’entreprise apporte des solutions à d’autres exploitants agricoles. « Chaque fois qu’on essaie et voit une technique qui améliore notre savoir-faire, on la partage avec les autres fermiers. Parce que nous avons un réseau de fermiers avec qui nous travaillons en collaboration. Nous les aidons, on leur apporte des assistances, quand ils ont des besoins, on leur fait des crédits pour qu’ils puissent produire », a-t-il précisé. Par rapport aux moyens notamment financiers qui permettront d’accroître ses activités, cet entrepreneur agricole sait compter sur ses propres ressources. Quant à l’idée qu’un appui de l’Etat béninois permettra d’accroitre significativement les performances de cette ferme pour le plus grand bonheur des consommateurs, le premier responsable d’Agronomic Solution dit inviter ses collaborateurs à faire avec les moyens de bord. « Ce que je dis souvent à mes collaborateurs d’abord, la première personne sur qui il faut compter c’est soi-même. Tout appui est la bienvenue mais nous n’attendons pas ça pour évoluer », a laissé entendre notre hôte.
Après un peu plus de six mois d’existence déjà, la tomate, un des produits que vend Agronomic Solution permet de couvrir les charges de cette star-up. Selon les explications de Sharf-Dine Salami, en moyenne il est vendu dix paniers de tomates par semaine pour un chiffre d’affaires de 100.000f la semaine. Engrangeant cet intéressant chiffre d’affaires, il a un challenge clair. L’objectif visé par ce jeune promoteur est d’atteindre une production de 100 paniers par semaine. Du haut de ses six mois d’existence déjà, l’entreprise agricole connaît quelques difficultés.
Les difficultés de Agronomic Solution
La première difficulté à laquelle est confrontée Agronomic Solution selon le promoteur, ce sont des ressources humaines ; parce que trouver des jeunes qui sont vraiment engagés, patients qui comprennent les difficultés des choses et qui veulent se battre pour réussir n’est pas chose aisée. C’est ce qu’il convient de retenir à l’écouter. « Vu les maigres moyens, quand on prend les gens, on n’est pas capable de leur donner des contrats. Ce qui a fait que plusieurs fois on a dû travailler avec des saisonniers », a fait remarquer Sharaf-Dine Salami. Cependant, malgré ces difficultés l’ingénieur agronome arrive à motiver les plus endurants qui partagent avec lui les ambitions d’un lendemain meilleur.
Les ambitions de la jeune entreprise agricole
L’objectif à court terme, c’est d’encadrer la ferme afin de la rendre inaccessible pour mesure de sécurité ; de renforcer le dispositif de poissons dont le chantier est en cours et permettra à terme d’avoir le produit à plein temps avec une quantité régulière qui va être introduit sur le marché. En outre, il est prévu un investissement de cinq millions pour stabiliser la production, agrandir la superficie au niveau des poissons et en faire un centre de production d’au moins cent tonnes. Pour de milliers de jeunes en quête d’emplois après de longues études ou non, le jeune promoteur Sharaf-Dine Salami est un exemple sûr. D’ailleurs, pour ces autres jeunes qui envisagent réussir dans le domaine, cet ingénieur agronome ne manque pas, le sourire aux lèvres, de conseils : la détermination et la persévérance. « Ce n’est pas tout d’un coup que ça marche ; il faut aller étape par étape », a-t-il souligné.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.